Lespritmusee

L'art à la portée de tous

Parlement de Bretagne
Mairie de Rennes
Le Palais du commerce
Palais St Georges
Place de la Mairie et opéra
RENNES est une commune française chef-lieu du département d'Ille et Vilaine et de la Région Bretagne, ainsi que l'une des capitales historiques du duché de Bretagne . Elle se situe à l'Est de la Bretagne. À l'origine le nom celtique de la commune est Condate, ce qui signifie confluent et souligne l'emplacement de la ville, entre l'Ille et la Vilaine. C'est du nom du peuple Gaulois, les Redones, occupant cette partie de l'Armorique au IIe siècle av.J-C, que vient le nom actuel de la ville. Le nom de ce peuple vient d'une racine celtique red signifiant aller à cheval ou aller en char .
Différents centres d'intérêts de la ville de Rennes:
Les portes Mordelaises, un châtelet à deux tours et pont-levis, bordent les restes des anciennes fortifications médiévales du IIIe siècle, jusquà la tour Jehan Duchesne du XVe siècle, rue Nantaise, et les remparts du XVe Siècle à l'est des fortifications gallo-romaines, place Rallier-du-Baty.
Les maisons à pans de bois aussi nommées maisons à colombage dessinent les limites du vieux Rennes et de ses faubourgs. Rescapées de l'incendie de 1720, elles sont situées principalement dans le quartier Centre, à l'est de l'hôtel de ville : elles sont typiquement présentes dans les rues autour des places du Champ-Jacquet, Sainte-Anne et des Lices. La rue Saint-Georges a gardé de nombreuses maisons du XVIIe siècle. Au sud de la Vilaine, on rencontre quelques maisons à pans de bois sur la rue Vasselot. De nombreuses façades sont colorées ou sculptées tels les bustes polychromes en bois du XVIe siècle, en façade du 20, rue du Chapitre. Au XVIIIe siècle, ce type de maison n'était plus à la mode, et nombre de façades furent enduites. Des travaux de restauration entrepris par la ville au début des années 1980 ont permis de retrouver l'aspect originel de bon nombre de façades.
Le palais du parlement de Bretagne, qui donna à Rennes son rôle de capitale de la province de Bretagne, fut longtemps l'un des rares bâtiments de pierres de la ville. Épargné par le grand incendie de 1720, il fut en partie détruit par les flammes plus de deux cents ans plus tard en 1994. La restauration dura dix ans et coûta 53 millions d'euros .
Le grand incendie de 1720 eut pour conséquence positive la réorganisation de la ville. De nombreux aménagements de style classique ont été bâtis, comme la mairie, réalisée en 1730 par Jacques V Gabriel. Le modèle architectural du parlement de Bretagne est repris à cette époque, avec la construction de bâtiments au rez-de-chaussé de granite et aux étages de pierre blanche.
Le théâtre de la ville est inauguré en 1836; son concepteur, l'architecte Charles Millardet, reprit l'idée de la partie incurvée de l'hôtel de ville pour dessiner un bâtiment convexe.
À la même époque, le Palais du commerce, situé sur la place de la République, est édifié de 1885 à 1911 par les architectes communaux Jean-Baptiste Martenot, puis Emmanuel Le Ray, décoré par Isidore Odorico.
Au début du XXe siècle, la piscine municipale et bains publics Saint-Georges est construite par l'architecte Emmanuel Le Ray et décorée par le mosaïste Isidore Odorico et par Gentil et Bourdet pour les décors de grès flammé. Il s'agit dune des premières piscines chauffées de France.
Les Halles Martenot du XIXe siècle, édifiées de 1868 à 1871 par Jean-Baptiste Martenot accueillent le marché des Lices le samedi matin (le 3e marché de France)
Les Halles centrales, marché couvert de 1922, autrefois criée municipale, reconverties en partie en galerie d'art contemporain.
La salle de spectacle et de concert Le Liberté, ancienne salle omnisport construite en 1961, entièrement rénové, le bâtiment a été rouvert au public le 21 novembre 2009 après deux ans de travaux .
Les Champs Libres, installation culturelle regroupant une bibliothèque, le musée de Bretagne et un espace des sciences ouverte en mars 2006, à l'architecture audacieuse de Christian de Portzamparc.
La Basilique Saint-Sauveur de Rennes, hébergeant Notre-Dame des Miracles et des Vertus, protectrice de la ville de Rennes.
La Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, (néo-gothique) construite entre 1882 et 1904,en remplacement de l'église Saint-Aubin.
L'Eglise Notre-Dame en Saint-Melaine, pro-cathédrale et abbatiale, avec sa tour, ses arcades gothiques du XIVe siècle, sa façade à colonnes du XVIIe siècle, son clocher coiffé d'une vierge dorée au XIXe siècle, bordée d'un cloître du XVIIe siècle, de bâtiments claustraux, de son palais abbatial (XVIIe siècle) et de son jardin du Thabor.
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage